Le compresseur d’air comprime

Nous allons évoquer ici le composant le plus important d’un ensemble d’aérogommage ou hydrogommage. En effet, le choix du compresseur d’air va influer sur plusieurs paramètres essentiels du travail en gommage.

Types de compresseurs pour l’aérogommage et l’hydrogommage

On distingue deux grandes familles de compresseurs :

– Les compresseurs stationnaires : appareils fixes, parfois thermiques mais plus souvent électriques (triphasés), ils vont surtout convenir aux activités sédentaires d’aérogommage ou d’hydrogommage même si l’on peut parfois, pour les versions thermiques, les rencontrer dans des systèmes embarqués.

– Les compresseurs mobiles : on les appelle aussi compresseurs de chantier et sont équipés, pour les plus gros, de roues et d’attelages permettant de les tracter.

Ces deux grandes familles de compresseurs vont elles-mêmes se diviser en deux catégories :

– Les compresseurs a pistons : une réserve d’air va être remplie en permanence par l’action de plusieurs pistons. La puissance du compresseur devra être en rapport avec la dimension de la réserve et le débit adapté à la pression et au volume d’air demandés. Un débit trop faible entraînera des attentes répétées de remplissage de la réserve d’air.

– Les compresseurs a vis : une vis sans fin fournit l’air en continu et de sa taille dépendra le volume d’air. Le grand avantage de ce dispositif est qu’il n’y a plus de temps de remplissage d’une réserve. L’air est disponible dés que le moteur (électrique ou thermique) est en marche. C’est donc le meilleur choix pour les activités d’aérogommage et d’hydrogommage.

Kaeser

On trouve ensuite des compresseurs procurant diverses pressions en bar et des volumes d’air ou débits en m3/h ou l/mn. Ceux qui nous intéressent sont les plus courants et fournissent tous 7 à 8 bars. La caractéristique la plus importante pour le gommage (aérogommage ou hydrogommage) sera le débit ou volume d’air fourni à cette pression, car de ce dernier va dépendre le rendement de la machine. Pour une pression identique on pourra utiliser des diamètres de buses proportionnels au volume d’air disponible.

Plus le volume d’air sera important plus le diamètre de la buse pourra être grand et engendrer une plus grande surface de travail. Ce propos est illustré par le tableau ci-dessous.

Le choix du compresseur va donc être lié à l’activité envisagée(aérogommage ou hydrogommage) même si on peut penser que « qui peut le plus, peut le moins ». Pour notre part, nous considérons que le meilleur compromis, nous disons bien « compromis », se situe aux alentours de 3000 l d’air/mn soit 180 m3/h.

Choisir son compresseur

Trois solutions s’offre alors à vous :

– L’achat direct d’un compresseur neuf ou d’occasion d’un volume d’air correspondant à vos besoins. C’est évidemment l’idéal.

– L’achat d’un petit compresseur pouvant être embarqué et qui assurera les petits travaux, les démonstrations et tests que vous aurez souvent à faire sachant qu’en cas de travaux d’aérogommage ou d’hydrogommage nécessitant un plus gros volume d’air, vous aurez recours à la location.

– Enfin, les activités spécialisées du bâtiment ou du BTP font souvent appel à la seule location pour la durée des chantiers à réaliser.

Quel que soit votre choix nous saurons vous conseiller une filière fiable pour l’achat d’occasion ou vous fournir l’équipement neuf adapté à votre activité.

Avantages de la technologie et des services d’aérogommage et hydrogommage
Les granulats ou abrasifs de gommage