Principe de l’aerogommage, hydrogommage ou sablage basse pression

Vous l’avez compris l’hydrogommage et l’aérogommage sont des procédés dérivés du sablage dont ils diffèrent par leur capacité à préserver les supports d’une abrasion superflue et irréversible. En effet, la projection d’un granulat à très basse pression (0,5 à 5 bars) par un volume d’air important, permet de décaper en douceur une multitude de supports.

Principe du gommage (aérogommage et hydrogommage)

Le gommage est un procédé de nettoyage par micro-abrasion, obtenue par la projection en basse pression (de 0,5 à 5 bars), à travers une buse de sablage adaptée au support traité, des éléments suivants :

• L’air qui véhicule le granulat jusqu’à la buse de projection. Son volume et sa pression de sortie vont influer sur le rendement et l’état de surface travaillé par aérogommage (ou hydrogommage).

• Un granulat aussi neutre et écologique que possible dont la dureté devra être adaptée au support à traiter et à l’état de surface recherché.

• L’eau (hydrogommage) qui sera pulvérisée pour diminuer poussières et projections. Son action adoucit aussi l’effet abrasif du granulat.

L’action combinée de ces trois éléments avec un réglage adapté de la pression de travail permet de nettoyer la plupart des surfaces encrassées en limitant l’abrasion au strict nécessaire.

Buse

Certains fabricants prétendent proposer « le vrai hydrogommage » du fait de la présence, quasi exclusive, sur leurs matériels d’une buse générant un effet de jet en spirale. Notre approche est totalement différente car nous considérons que le coeur du procédé est le système qui permet d’alimenter les outils que sont les buses de sablage, en air à basse pression, granulat et, le cas échéant, en eau. Ce système doit permettre une utilisation optimum des volumes d’air disponibles, une gestion précise des pressions de travail et une distribution contrôlée et économique des granulats. Il existe plusieurs types de buses aux caractéristiques diverses qui, toutes, pourront s’adapter à nos matériels. Acheter un système en raison de la seule présence d’une buse à effet « spirale » équivaut à choisir une automobile en fonction des pneus qui l’équipent à l’origine…

Le terme « aérogommage » est utilisé pour qualifier une projection sans eau. S’il arrive assez couramment que l’environnement d’un chantier n’autorise pas l’utilisation de l’eau, il est utile de vérifier si cette appellation ne masque pas simplement l’incapacité du matériel à permettre un gommage avec adjonction d’eau (hydrogommage) souvent obligatoire en milieu urbain… L’aérogommage peut cependant suffire pour des utilisations spécifiques (métaux ferreux, bois etc…)

Comment choisir son matériel d’aérogommage ou d’hydrogommage ?
Nettoyage de façade par Hydrogommage, une technique de nettoyage privilégiée